IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le superordinateur défectueux Cheyenne de 5,34 pétaflops, construit à l'origine pour un coût estimé à 25 millions de dollars, est vendu aux enchères pour 480 085 $,
Avec 8 064 CPU Xeon et 306 To de mémoire

Le , par Mathis Lucas

35PARTAGES

3  0 
Le gouvernement américain se débarrasse du supercalculateur Cheyenne de 5,34 pétaflops pour un prix nettement inférieur à celui qu'il a payé pour sa construction et son assemblage. La vente aux enchères organisée par GSA Auctions s'est soldée par une offre de 480 085 $. Ce montant est dérisoire par rapport à son coût initial dont une estimation prudente s'élève à 25 millions de dollars. Cheyenne a été liquidé en raison de plusieurs défaillances et du coût excessif de sa maintenance. L'acheteur repart avec 8 064 processeurs Intel Xeon Broadwell et 313 To de mémoire vive DDR4-2400 ECC. Il pourrait revendre séparément les composants du système pour environ 700 000 $.

L'Administration des services généraux (General Services Administration - GSA) des États-Unis a lancé la semaine dernière une vente aux enchères pour le supercalculateur Cheyenne mis hors service. Situé à Cheyenne, dans le Wyoming, il appartenait au NCAR-Wyoming Supercomputing Center. Ce supercalculateur de 5,34 pétaflops était le 20e plus puissant au monde au moment de son installation en 2016. Autrefois considéré comme économe en énergie, il a fonctionné entre le 12 janvier 2017 et le 31 décembre 2023, aidant à faire progresser les recherches sur le changement climatique et d'autres sciences liées à la Terre.

La vente aux enchères en ligne du gouvernement américain pour la vente de son superordinateur Cheyenne s'est terminée à 480 085 dollars. Il n'est pas facile de fournir une analyse de ce que le gouvernement risque de perdre avec la vente de Cheyenne. Les données sur le prix du Cheyenne lors de sa construction sont indisponibles, mais son prédécesseur, Yellowstone, était estimé à 25-35 millions de dollars avant sa construction. Une partie de ce coût peut être attribuée aux bâtiments et à l'infrastructure entourant le supercalculateur. Le remplaçant du Cheyenne, Derecho, aurait coûté 35 à 40 millions de dollars au constructeur HP.


Selon les analystes, en se basant sur les prix de Yellowstone et de Derecho, le coût initial du Cheyenne devrait également se situer dans cette fourchette à 8 chiffres. Ainsi, avec une estimation prudente de 25 millions de dollars pour la construction du réseau, la vente aux enchères ne représente que 2 % du prix d'achat de Cheyenne. L'acheteur aura la joie de déplacer lui-même les 30 baies de serveurs de Cheyenne (28 baies de traitement, deux baies de gestion refroidies par air) hors de l'installation ; le gouvernement n'assure pas le transport et n'inclut aucun câblage Ethernet ou optique nécessaire à la mise en service de la machine.

Comme l'indique GSA Auctions sur la page des détails, "le déplacement de ce système nécessite l'engagement d'une société de déménagement professionnelle et l'acheteur assume lui-même la responsabilité du transfert des racks de l'installation vers les camions". Et bien sûr, même si ce supercalculateur était rapide comme l'éclair lors de son lancement, il serait considéré comme lent selon les normes de calcul de 2024. C'est un sort partagé par plusieurs superordinateurs, même les plus puissants de la NASA. Un récent rapport estime que les défaillances des supercalculateurs de la NASA pourraient nuire à ses futures missions.

Avec une performance de pointe de 5 340 téraflops (4 788 téraflops Linpack), ce système SGI ICE XA était capable d'effectuer plus de 3 milliards de calculs par seconde pour chaque watt d'énergie consommé, ce qui le rendait trois fois plus économe en énergie que son prédécesseur Yellowstone. Il comprenait 4 032 nœuds à deux sockets, chacun équipé de deux processeurs Intel Xeon E5-2697v4 à 18 cœurs et 2,3 GHz, soit un total de 145 152 cœurs de CPU. Il comprenait également 313 téraoctets de mémoire et 40 pétaoctets de stockage. L'ensemble du système en fonctionnement a consommé environ 1,7 mégawatt d'énergie.

À titre de comparaison, le superordinateur le plus performant au monde à l'heure actuelle, Frontier, affiche une performance théorique maximale de 1 679,82 pétaflops, comprend 8 699 904 cœurs de processeur et consomme 22,7 mégawatts d'énergie. Malheureusement pour l'acheteur du Cheyenne, aucun des 32 pétaoctets de stockage haute vitesse du supercalculateur n'est vendu avec le lot. De plus, l'usage que l'acheteur pourrait faire d'un superordinateur défectueux et obsolète n'est connu que de lui, mais selon les analystes, il pourrait être intéressé à se séparer du système qu'à essayer de le faire fonctionner à nouveau.


Un vendeur avisé pourrait revendre les processeurs et la mémoire vive de toutes les machines pour environ 700 000 $, réalisant ainsi un bénéfice substantiel. Cette estimation suppose toutefois que tous les CPU et les barrettes de mémoire vive fonctionnent, ce qui n'est pas le cas. Le site de vente aux enchères indique qu'environ 1 % des nœuds ont connu des défaillances [au cours des six derniers mois] principalement attribuées à des modules DIMM présentant des erreurs ECC qui ne seront pas réparées. Ce taux de défaillance élevé et la maintenance de plus en plus difficile du Cheyenne sont les raisons expliquant la vente.

Ces deux problèmes cumulés ont coûté à l'équipe de Cheyenne des temps d'arrêt et des coûts de réparation excessifs, ce qui l'a amenée à chercher un remplaçant. Le supercalculateur Cheyenne a été soumis à un flux de travail rigoureux au cours de ses sept années d'exploitation, ce qui lui a valu une certaine usure. Les scientifiques de l'État du Wyoming et du reste du pays ont eu recours aux services de la baie en cas de besoin.

Dans une déclaration, la University Corporation for Atmospheric Research (UCAR) a écrit : « au cours de son existence, Cheyenne a fourni plus de 7 milliards d'heures de travail, desservi plus de 4 400 utilisateurs et soutenu près de 1 300 récompenses de la NSF. Il a joué un rôle clé dans l'éducation, en soutenant plus de 80 cours universitaires et événements de formation. Près de 1 000 projets ont été attribués à des étudiants en début de carrière et à des postdoctorants. Plus important encore, la recherche financée par Cheyenne a généré plus de 4 500 publications, mémoires, thèses et autres travaux évalués par des pairs ».

L'UCAR a également déclaré que le supercalculateur Cheyenne devait à l'origine être remplacé par un système avancé au bout de cinq ans, mais la pandémie de Covid-19 a gravement perturbé les chaînes d'approvisionnement, et il a passé deux années supplémentaires dans son tour de service.

Source : GSA Auctions

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du prix tiré de la vente aux enchères du supercalculateur Cheyenne ?
Comment un système qui était à la pointe de la technologie il y a tout juste 7 ans a-t-il pu se déprécier autant ?
Cela est-il lié aux défaillances connues du système ou à l'évolution rapide des systèmes de calcul haute performance ?
Est-ce une bonne affaire pour chacune des deux parties, notamment l'acheteur et le gouvernement américain ?
Selon vous, quel usage l'acheteur pourrait-il en faire ? Serait-il avantageux pour l'acheteur de tenter de le faire fonctionner à nouveau ?
Que pensez-vous du bénéfice que l'acheteur pourrait en tirer en revendant séparément les composants du système sur des marchés en ligne comme eBay ?

Voir aussi

Frontier, à base de processeurs AMD, reste le supercalculateur le plus rapide au monde et le seul système dont les performances HPL dépassent un Exaflop/s

Un rapport d'audit interne révèle que les missions de la NASA sont retardées par des superordinateurs surchargés et désuets, ils sont également mal protégés contre d'éventuelles cyberattaques

Intel dévoile le plus grand ordinateur neuromorphique au monde "inspiré du cerveau" destiné à imiter la façon dont le cerveau traite et stocke les données, ce système pourrait améliorer l'efficacité de l'IA

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !