IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

IBM affirme que des milliers d'ordinateurs quantiques seront en vente d'ici 2025, avec 4 000 qubits,
Il représente un bond par rapport à son matériel actuel de 127 qubits

Le , par Bruno

20PARTAGES

6  0 
Dans une interview accordée avant la conférence Think de la société, le directeur général Arvind Krishna a déclaré qu'IBM disposerait d'un ordinateur quantique de plus de 4 000 qubits d'ici 2025, ce qui représente un bond par rapport à son matériel actuel de 127 qubits. Arvind Krishna, PDG d'IBM, a déclaré que l'entreprise mettra en vente des milliers d'ordinateurs quantiques au cours des trois prochaines années. Ajoutant que les appareils qui devraient être mis en vente en 2025 auront une puissance de calcul de plus de 4 000 qubits. Pour mettre les choses en perspective, les machines d'aujourd'hui possèdent environ 127 qubits.

IBM a annoncé en début de mois de mai qu'elle prévoyait de revoir ses ambitions quantiques à la hausse et a révisé la feuille de route de 2020 avec un objectif encore plus ambitieux : exploiter un système de 4 000 qubits d'ici 2025. « En 1969, les humains ont surmonté des obstacles technologiques sans précédent pour entrer dans l'histoire : nous avons envoyé deux des nôtres sur la Lune et les avons ramenés sains et saufs. Les ordinateurs d'aujourd'hui sont capables de saisir avec précision les moindres détails de notre univers, mais ils ne sont pas à la hauteur », déclare IBM.


Construire un dispositif qui saisit véritablement le comportement des atomes et qui peut exploiter ces comportements pour résoudre certains des problèmes les plus difficiles de notre époque peut sembler impossible si on limite la réflexion au monde informatique connu. Expliquant plus en détail ce qu'un tel appareil serait capable de faire, Krishna a déclaré qu'il serait capable d'optimiser le routage des flottes de camions ou d'améliorer la modélisation des risques financiers. Pour s'attaquer à des problèmes comparables, il faudrait un ordinateur normal « de la taille de cette planète », a-t-il déclaré.

Krishna a également abordé le sujet de la surmédiatisation de l'IA Watson de la société qui, en fait, a donné des résultats dans le secteur des soins de santé et d'autres industries, un peu plus lentement que prévu. La construction d'ordinateurs quantiques est une tâche plus difficile que le développement de l'intelligence artificielle (IA), a-t-il indiqué. « Nous avons peut-être exagéré certaines choses, a déclaré Krishna. Cette fois, nous essayons de marcher sur la ligne avec précaution. »

Selon la société d'études de marché IDC, les gouvernements et les entreprises du monde entier investiront près de 16,4 milliards de dollars US (23,6 milliards de dollars australiens) dans le développement de l'informatique quantique d'ici à la fin de 2027. Fin janvier 2022, IBM a publié un document de recherche, faisant valoir à quel point il était difficile de construire des dispositifs d'informatique quantique. Le document propose une méthode pour augmenter les applications disponibles pour la puissance quantique.

« Les ordinateurs quantiques sont prometteurs pour les simulations de systèmes chimiques et physiques, mais les capacités limitées des processeurs quantiques actuels ne permettent que de petites simulations, souvent approximatives », explique IBM dans le document. La solution, selon la société, consiste à combiner la puissance de calcul classique et quantique, un processus appelé « entanglement forging ». En cas de succès, le système peut doubler la taille des calculs quantiques disponibles. Le quantique est une technologie naissante, mais à fort potentiel.

Le quantique est une technologie naissante, mais à fort potentiel. En termes simples, l'informatique quantique va au-delà du traitement binaire (où tout est soit un, soit zéro) et peut permettre des états entre ces deux pôles, rendant ainsi l'ordinateur éventuel plus puissant. Parmi les clients d'IBM figurent Exxon Mobil et Mitsubishi Chemical Holdings. Krishna a déclaré qu'il évitait de faire des déclarations qu'IBM ne peut satisfaire après ce qu'il a appelé « l'erreur » de l'entreprise consistant à prévoir prématurément les utilisations de ses services d'intelligence artificielle (IA) Watson.

Quelques jours après la vente de l'unité Watson Health, IBM a annoncé qu'un nouveau modèle de ses mainframes de la série Z arriverait "à la fin du premier semestre" 2022 et a souligné que les débuts de l'équipement seraient une source de revenus accrus pour l'activité d'infrastructure de l'entreprise. La nouvelle a fait l'objet de débats dans l'industrie, car Big Blue semblait « se détourner » de ces « gros et vieux systèmes » pour se concentrer sur des activités plus lucratives comme le cloud hybride et l'intelligence artificielle (IA). Cependant, la société a rassuré les investisseurs que « quelques » clients sont toujours intéressés.

À en croire IBM, le marché des mainframes existe toujours et apporte à l'entreprise une augmentation bienvenue des revenus. Pour cela, il prépare un nouveau cycle d'ordinateurs mainframes pour la fin du premier semestre de l'année. L'annonce a été faite pendant la conférence sur les résultats du quatrième trimestre 2021 de Big Blue. Au cours de la conférence, le directeur financier James Kavanaugh a suggéré que la nouvelle version aura un impact positif sur le chiffre d'affaires d'IBM, qui s'est établi à 16,7 milliards de dollars pour le trimestre et à 57,35 milliards de dollars pour l'année.

« Est-ce que je vous regarderais dans les yeux en vous disant que je vais trouver une molécule qui pénètre la barrière hémato-encéphalique et résout le cancer du cerveau ? Absolument pas », a-t-il ajouté, faisant référence aux efforts déployés pour découvrir de nouveaux médicaments grâce à l'informatique quantique.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

IBM lance IBM z/OS V2.5, un système d'exploitation de nouvelle génération conçu pour le Cloud hybride et l'Intelligence Artificielle

Le chiffre d'affaires trimestriel d'IBM est supérieur à celui de l'année précédente grâce à l'essor de son activité cloud, qui a connu une croissance de 13 % durant le trimestre

IBM a enregistré un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux estimations, son unité d'infrastructure gérée ayant souffert d'une baisse des commandes entraînant une baisse de 4% des actions

AWS, la division cloud d'Amazon, pourrait à elle seule dépasser IBM en termes de revenus annuels, une fois qu'IBM se sera séparé de Kyndryl, sa branche d'infogéranc

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !