Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Honeywell envisage de sortir l'ordinateur quantique le plus puissant jamais conçu à la mi-2020
Qui a un volume quantique de 64, soit deux fois plus que celui d'IBM

Le , par Axel Lecomte

211PARTAGES

7  0 
De plus en plus d'entreprises investissent dans le développement des ordinateurs quantiques, qui sont plus puissants que les ordinateurs traditionnels. Sur les ordinateurs quantiques, l'information est stockée par des qubits, qui, grâce au phénomène de « superposition », arrivent à stocker des informations plus complexes que les bits.

Pour le moment, aucun ordinateur quantique n'a pas encore été développé pour les particuliers, notamment à cause de son coût élevé. Il faut en effet une température de -270 degrés pour le faire fonctionner.

Dans ce contexte, la société américaine Honeywell, fournisseur d'équipements aux entreprises, annonce qu'il est sur le point lancer vers le milieu de l'année en cours l'ordinateur quantique le plus puissant du monde. Pour mesurer sa performance, Honeywell se réfère au volume quantique (QV), mis en place par IBM Quantum en 2017. La valeur du QV indique le niveau de complexité d'un problème qui peut être résolu par la machine.

Si l'année dernière, IBM avait présenté un ordinateur quantique de 53 qubits, ayant un QV de 32, le groupe industriel américain annonce que le sien aura au moins un QV de 64. « Cela signifie que le monde pourra commencer à entreprendre des problèmes qui n'étaient pas pratiques à résoudre avec les ordinateurs traditionnels », explique Honeywell.


Honeywell affirme qu'il travaille avec JP Morgan Chase pour le développement de cette machine. Et la société de services financiers utilisera l'ordinateur quantique pour « soutenir ses clients » grâce à l'utilisation de nouvelles méthodes issues de l'informatique quantique.

Honeywell travaille également avec Microsoft dans le cadre de l'offre Azure Quantum, qui vise notamment à offrir aux utilisateurs finaux l'accès à son ordinateur quantique.

« L'informatique quantique nous permettra de relever des défis scientifiques et commerciaux complexes, entraînant des améliorations radicales de la puissance de calcul, des coûts d'exploitation et de la vitesse », selon Darius Adamczyk, PDG d'Honeywell. « Les spécialistes des matériaux vont découvrir de nouvelles structures moléculaires. Les entreprises de transports vont optimiser la logistique. Les institutions financières auront besoin d'applications plus rapides et plus précises. Les groupes pharmaceutiques vont accélérer les découvertes de nouveaux médicaments », ajoute-t-il.

Source : Honeywell

Et vous ?

Que pensez-vous de cette machine ?
Pensez-vous que les ordinateurs quantiques pourront être proposées aux particuliers dans un avenir proche ? Si oui, quand ? Et comment ?

Voir aussi :

IBM annonce son premier ordinateur quantique de 53 qubits et un nouveau Datacenter quantique, pour répondre à la demande croissante d'accès au matériel quantique
Google aurait mené la première véritable expérience qui établit la suprématie quantique, avec un système qui résout en 3 min un calcul dont la résolution prendrait 10 000 ans sur un supercalculateur
Les ordinateurs quantiques constituent une menace pour la sécurité et aucune mesure ne semble encore être prise, selon une étude
Selon certains analystes, les ordinateurs quantiques pourraient casser le chiffrement qui protège le web actuellement, Mythe ou menace réelle ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de SQLpro
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 04/03/2020 à 16:00
Et BULL alors ???? 😉

A +
4  0 
Avatar de KEKE93
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 04/03/2020 à 17:23
Citation Envoyé par SQLpro Voir le message
Et BULL alors ???? 😉

A +
Oui, Bull avait racheté la branche informatique d'Honeywell et dans les années 80, Bull s'appelait CII-Honeywell-Bull circa 1985.
De même aux USA, il y a longtemps General Electric avait conçu des mainframes.
Sperry et Burrough ont fusionnés pour créer Unisys dans les années 80.

En Allemagne ( R.F.A) il y avait Nixdorff et Siemens qui ont fusionné par la suite.
Au Royaume Uni, il y avait ICL.
En Italie, il y avait Olivetti mais ils faisaient de la mini et de la micro.

C'est à peu près tout de ces acteurs disparus ou rachetés.
2  0 
Avatar de KEKE93
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 04/03/2020 à 12:01
Honeywell qui revient dans le monde des ordinateurs?

Wellcome back Honeywell!!

Il y a cinquante ans et plus il y avait IBM et les cinq nains sous l'acronyme de BUNCH soit:
- Burrough
- Univac
- NCR
- Control Data
- et Honeywell...
1  0 
Avatar de KEKE93
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 04/03/2020 à 12:16
petite rectifiation de ma part:
- IBM et le BUNCH faisaient des grands-systèmes ou mainframes

- HP, Digital Equipment et Data General faisaient de la mini.
0  0 
Avatar de Escapetiger
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 04/03/2020 à 17:51
Citation Envoyé par KEKE93 Voir le message
petite rectifiation de ma part:
- IBM et le BUNCH faisaient des grands-systèmes ou mainframes

- HP, Digital Equipment et Data General faisaient de la mini.
Ah, le BUNCH

JBOD signifie « Just a Bunch Of Disks » (littéralement : « juste un paquet de disques »).

L'objectif du JBOD est l'agrégation de la capacité de stockage de plusieurs volumes physiques, potentiellement hétérogènes, afin d'en obtenir la somme. Cette combinaison peut-être obtenue par le matériel, tel qu'une carte RAID, on bien par le logiciel, via LVM par exemple.

Le JBOD peut s'apparenter au RAID 0. Cependant, il n'a pas la capacité d'entrelacement de ce dernier. Les performances sont donc égales au volume physique sur lequel la donnée est lue ou écrite à l'instant t2, celui-ci étant géré par le contrôleur RAID du serveur primaire auquel il est rattaché, ou par une solution logicielle.

Ainsi, la perte matérielle d'un des volumes physiques entraîne la perte du volume JBOD et des données associées.
Source : JBOD - Wikipedia
0  0