Linux alimente désormais tous les 500 meilleurs supercalculateurs du monde
D'après le TOP500 de juin 2019

173PARTAGES

14  0 
Le dernier Top500, le classement des 500 supercalculateurs les plus puissants du monde, a été publié le 17 juin 2019 lors de la conférence internationale sur le calcul intensif qui s’est déroulé à Francfort, en Allemagne. Il y a 94 nouveaux entrants dans cette nouvelle liste dont 47 pour la Chine et 17 des Éats-Unis. Le haut de la liste reste en grande partie inchangé, comparé au précédent classement, avec seulement deux nouvelles entrées dans le top 10, l’une d’entre elles étant un système existant qui a été modernisé et dont la puissance a été augmentée.

Les États-Unis ont fait entrer sept nouvelles machines dans le Top500 des supercalculateurs les plus puissants au monde, renforçant par la même occasion leur domination dans le calcul intensif avec 116 supercalculateurs au total et 38,4 % de la puissance de calcul du classement, contre un total de 216 machines et 29,9 % de la capacité de calcul du Top500 pour la Chine. Avec 19 supercalculateurs et 4,3 % de la puissance de calcul du Top500, la France arrive derrière le Japon (29 machines/7,5 %), mais devant le Royaume-Uni (18/2,6 %) et l’Allemagne (14/3,8 %).

Deux superordinateurs conçus par IBM pour les États-Unis, Summit (200 petaflops) et Sierra (125,7 petaflops), installés respectivement au Oak Ridge National Laboratory (ORNL) dans le Tennessee et au Lawrence Livermore National Laboratory en Californie, conservent les deux premières places de ce classement. À la troisième et quatrième place de cette liste, on retrouve deux superordinateurs chinois : le Sunway TaihuLight, un système mis au point par le Centre national de recherche en génie et technologie informatiques parallèles (NRCPC) à Wuxi (125,4 pétaflops) et le Tianhe-2A développé par l’Université nationale chinoise de technologie de défense (NUDT) à Guangzhou (100 pétaflops). Frontera, le seul nouveau supercalculateur dans le top 10, occupe la cinquième place de ce TOP500 avec une puissance affichée de 38 pétaflops.

Il faut souligner que tous les supercalculateurs de ce TOP500 tournent désormais sous un système d’exploitation basé sur Linux : CentOS, Red Hat, RHEL, Ubuntu, Cray Linux, TOSS, SUSE, etc. La grande majorité d’entre eux sont basés sur des processeurs Intel Xeon et des accélérateurs NVIDIA. Lenovo est, en outre, le plus gros fournisseur de supercalculateurs de ce TOP500 puisqu’il représente 34,6 % du parc étudié devant Inspur (14,2 %), Sugon (12,6 %), HPE (8 %) et Cray (7,8 %).




Source : Top500

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Le plus beau datacenter au monde est un superordinateur installé dans une église espagnole du XIXe, il est classé 16e dans le Top 500 et a du style
La France positionne un supercalculateur dans le TOP 15 mondial, fruit du partenariat entre CEA/DAM et Atos
SpiNNaker, le plus grand supercalculateur au monde émulant un cerveau humain a été mis en marche, une première depuis le début de sa construction
HPE annonce Astra, le supercalculateur basé sur des puces ARM le plus puissant au monde, avec une puissance de calcul de 2,3 PFLOPS

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jiji66
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 20/06/2019 à 14:28
La première remarque est qu'il sont utilisés à plus de 97% pour des application non spécifiées ...
La deuxième remarque est que l'Europe est une grande absente dans la fabrication de ce genre de super-calculateur (j'ai bien dis fabrication et pas détention).
0  0 
Avatar de abriotde
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 20/06/2019 à 16:47
Non la France est présente dans les fabricant : Bull : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bull_(entreprise)
0  0 
Avatar de Jiji66
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 20/06/2019 à 19:49
C'est vrai, je me suis trompé. Ils sont tellement célèbres que l'on ne pense jamais à eux ...

Ils utilisent de l'Intel Xéon ce qui fait bien les affaires des autres .... Ils ont le mérite d'avoir survécus à la débacle européenne généralisée, car malheureusement c'est les seuls sur le sol Européen;
0  0 
Avatar de CaptainDangeax
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/06/2019 à 8:54
En fait, Linux était déjà à 100 % sur le classement de novembre 2017.
0  0 
Avatar de anapurna
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 21/06/2019 à 10:03
salut

le graphique n'est pas tout a fait a jour

En mai 2019, HP Enterprise annonce l'acquisition de Cray, spécialisée dans les superordinateurs, pour 1,3 milliard de dollars20. Il s'agit de la quatorzième acquisition ciblée de HPE depuis 2015.
0  0 
Avatar de phil995511
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 21/06/2019 à 11:27
Guère étonnant... Linux is the best one
0  0 
Avatar de Steinvikel
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 22/06/2019 à 9:43
Dans l'info graphie, en haut à droite, on voit "Operating System System Share" --> Linux 49%, Cent OS 27%, Cray Linux Environment 8%
Pourquoi distinguer "Linux" (le noyau) comme une distribution (Operating System) à part entière ?
0  0 
Avatar de supertonic
Membre actif https://www.developpez.com
Le 22/06/2019 à 10:07
J'en pense que le monde des Calculateur (Notamment) d'aujourd'hui c'est quasiment que du Linux sur Intel.
Ca manque de Fun tout ça
0  0 
Avatar de abriotde
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 26/06/2019 à 23:02
J'aimerai voir émerger Linux sur RISC-V. C'est pas impossible, il évolue vite ce processeur open source et il a plus de supporter que je l'aurai imaginé. Rdv dans 30 ans.
0  0 
Avatar de Christian_B
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 01/07/2019 à 12:12
Citation Envoyé par Steinvikel
Pourquoi distinguer "Linux" (le noyau) comme une distribution (Operating System) à part entière
Depuis quand "distribution" se traduit par "Operating System" ? Une distribution c'est bien plus qu'un système d'exploitation, c'est le choix d'un installateurs, d'applications préinstallées, d'une ou plusieurs variantes de bureau etc dans des versions compatibles entre elles et avec des dépôts spécifiques.
Linux ne désigne pas seulement en pratique un noyau (ou plutôt un ensemble de versions et variantes d'un noyau de type Unix) mais l'environnement de base qui en résulte du fait des normes (d'exécution de programme, etc) induites par le noyau. Tout comme par exemple Windows ou Android par exemple, bien que l'organisation des systèmes non basés sur Unix puisse être différente et ne pas reposer sur une notion aussi claire de "noyau".
0  0 
Responsable bénévole de la rubrique HPC : Thibaut Cuvelier -

Partenaire : Hébergement Web